ALCHIMIE DES VOIX

 
STABAT MATER
Domenico Scarlatti

Le CARAVENSERAIL

vendredi 12 août | abbaye (?) | 20h30

Domenico Scarlatti…à la recherche de l’alchimie parfaite entre les voix Scarlatti, dans sa jeunesse, avait appris à maîtriser la théorie musicale grâce à son entourage familial. Il était un grand connaisseur du contrepoint, qu’il respecta toute sa vie et dans lequel il excella.

Son Stabat Mater, dont on pense qu’il fut composé entre 1714 et 1719 pour la Capella Giulia du Vatican, est certainement la plus originale et aboutie de ses œuvres religieuses. Soutenues par un continuo, les dix voix ne sont pas traitées en double chœur mais entremêlées et utilisées de manière expressive, afin de mettre en lumière le texte poignant et nous faire vivre, avec elle, les souffrances de Marie. On y retrouve fortement la personnalité et les couleurs harmoniques du Scarlatti claveciniste.
Plus classiques dans leurs sonorités mais non moins passionnantes et vivantes, le Te Deum (entre 1719 et 1729) s’inscrit dans la tradition italienne du double-chœur, tandis que la Missa Quatuor Vocum, (appelée Messe de Madrid dans un manuscrit de 1754), œuvre à quatre voix datant de la toute fin de la vie de Scarlatti, est emprunte d’élégance et de sobriété.


CONCERT n°1 

Programme
Domenico Scarlatti (1685 – 1757)

Stabat Mater à 10 voix
Missa quatuor vocum
Te Deum

〉 Le Caravenserail

Emmanuelle de NEGRI | Rachel REDMOND | Maïlys de VILLOUTREYS | Hasnaa BENNANI sopranos
Paul Antoine BENOS | Paul FIGUIER  altos
Zachary WILDER | Thomas HOBBS, ténors
Benoit ARNOULD | Nicolas CERTENAIS, basses
André HENRICH, théorbe
Bruno COCSET, violoncelle
Benoit VANDEN BEMDEN, contrebasse
Bertrand CUILLER, orgue & direction

Né dans une famille de musiciens, Bertrand Cuiller a commencé le clavecin à 8 ans avec sa mère. À treize ans il a rencontré Pierre Hantaï, qui devint son mentor.
Après plusieurs années passées au sein d’ensembles baroques comme les Arts Florissants, le Concert Spirituel ou le Poème Harmonique, Bertrand a décidé de se concentrer exclusivement sur le clavecin et la musique de chambre, puis il a créé le Caravansérail. Au clavecin, il apprécie particulièrement les compositeurs anglais William Byrd et John Bull, qu’il a enregistrés pour Alpha et Mirare. Il a également gravé pour ces labels des concerti de Johann Sebastian Bach avec l’ensemble Stradivaria (choc Classica de l’année 2010), l’intégrale de l’oeuvre pour clavecin de Jean-Philippe Rameau (Choc Classica de l’année 2015) ainsi qu’un album Scarlatti-Soler.
Il participe en 2018 au projet Scarlatti 555 organisé par France Musique en interprétant et enregistrant avec 30 clavecinistes l’intégrale des sonates de Domenico Scarlatti. Depuis 2004, il suit également Bruno Cocset dans les projets des Basses Réunies.
En tant que chef d’orchestre, Bertrand Cuiller a notamment dirigé Vénus & Adonis de John Blow (coproduction Angers Nantes Opéra, Théâtre de Caen, Théâtre de la Ville de Luxembourg, Opéra Comique, Opéra de Lille, MC2 Grenoble et CMBV), un programme « Rameau, Opéra sans Parole «, les concerti pour clavecin de Carl Philipp Emanuel Bach, les concertos brandebourgeois de Johann Sebastian Bach et Rinaldo de Georg Friedric Händel, mis en scène par Claire Dancoisne. Il enregistre actuellement l’intégrale de l’oeuvre pour clavecin de François Couperin chez harmonia mundi – PIAS. Le premier opus sorti en 2018 est Choc de l’année Classica et a reçu 4F de Télérama. Le deuxième opus sorti en juillet 2020 a été récompensé d’un Diapason d’Or et de 5 étoiles par Classica.

En répétition…magnifique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑