> RELIQUAIRE I

bhtv2

Concert n°1
STURM UND DRANG / TEMÊTE ET PASSION
Beethoven / Haydn / Krauss

LA PETITE SYMPHONIE
Daniel ISOIR direction
15 juillet|ancienne abbatiale de Moyenmoutier |19h30


 Concert n°2
AMOUR ET HAINE
Beethoven / Prokofiev / ravel

Elsa GRETHER violon solo
David LIVELY piano solo
15 juillet|abbaye de Moyenmoutier | 21h30


CONFERENCES
→ (en cours)


CONCERT n°1 

TEMPÊTE ET PASSION
15 juillet|ancienne abbatiale de Moyenmoutier |19h30

〉  Programme
Joseph HAYDN Ouverture de l’Isola Disabitata Hob XXVIII:9
Ludwig van BEETHOVENConcerto n°2 opus 19
Joseph Martin KRAUS Ouverture d’église VB 147
Joseph HAYDN Symphonie en ut mineur n° 78

 

〉  La Petite Symphonie / Daniel Isoir direction

Violon / Marieke Bouche – Roldan Bernabé – Giorgia Simbula – Gilone Gaubert – Charles-Etienne Marchand
Alto / Diane Chmela
Violoncelle / Emily Robinson – Mathurin Matharel – Paul Carlioz
Contrebasse / Axel Bouchaux
Traverso / Séverine Isoir – Mathilde Horcholle
Hautbois / Jean-Marc Philippe – Olivier Clémence – Christian Moreaux -Vincent Robin
Clarinette / Christian Laborie – Jérôme Schmitt – Alex Chabod – Jean-Philippe Poncin
Basson / Mélanie Flahaut – François Charruyer
Cor / Yannick Maillet – Pierre-Yves Madeuf – Pierre Rougerie – Cyrille Grenot

 


Daniel Isoir a imaginé ce programme autour de ce Concerto n°2 opus 19 de Beethoven et de cette période de la fin du XVIIIe, pas encore tout à fait romantique, mais s’éloignant tout de même franchement de l’esprit du classicisme. Un mouvement précurseur avait vu le jour dans les années 1770, le Sturm und Drang, dont le désir de liberté et un refus des conventions sociales et morales étaient les valeurs centrales. Carl Philip Emanuel Bach, Mozart, Haydn, ont tenté de transposer cette esthétique à leur musique.
Beethoven, de par sa personnalité, en est logiquement l’héritier, étant à cette époque élève de Haydn.
La Petite Symphonie propose à côté de ce concerto, une de ces magnifiques symphonies de Haydn, la 78ème, en ut mineur et deux pièces symphoniques moins connues mais passionnantes : l’ouverture de l’opéra L’ile déserte de Haydn et une étonnante ouverture d’église de Kraus, immense compositeur qu’on redécouvre aujourd’hui comme un précurseur important du Romantisme.

lpsiDaniel Isoir / La Petite Symphonie
La Petite Symphonie est un ensemble symphonique en petit effectif, orchestre de solistes spécialistes du jeu sur instruments anciens, tous très heureux de participer au travail collectif de création et d’interprétation que permet cette formation. Avant tout, La Petite Symphonie est née d’une envie : transposer l’esprit de la musique de chambre à la pratique de l’orchestre. Un par partie, sans chef d’orchestre, il suffit d’un premier geste de départ, puis toute la musique se déroule naturellement, mue par le regard et l’écoute. La sonorité de l’orchestre est aussi enrichie par la forte présence du pianoforte comme instrument de continuo.
Avec La Petite Symphonie, on revient donc à une pratique et une sonorité très appréciées à l’époque, pratique permettant, grâce à l’énergie commune et l’engagement de chacun, des interprétations puissantes et vivantes, en gardant la souplesse que permet la musique de chambre. La Petite Symphonie est organisée autour de Daniel Isoir, pianofortiste, et Diane Chmela, altiste, créateurs de l’ensemble, et un noyau dur de musiciens engagés.
Le répertoire est très vaste : des symphonies, concertos et œuvres de musique de chambre de Haydn, Mozart, Joseph Martin Kraus, Franz Beck, Wilhelm Friedmann ou Carl Philip Emanuel Bach, entre autres. Le pianoforte ayant continué son évolution au 19ème siècle, sous l’influence de facteurs comme Graf, à Vienne, ou Pleyel et Érard en France, La Petite Symphonie propose aussi des programmes de musique de chambre romantique, autour d’œuvres de Beethoven, Schumann, Schubert…
Depuis quelques années, La Petite Symphonie est très heureuse de produire des productions d’opéras, en collaboration avec l’ensemble les Lunaisiens, dans le même esprit chambriste.

→ Site web  >> La Petite Symphonie

CONCERT N°2
RELIQUAIRE

AMOUR ET HAINE
15 juillet|abbaye de Moyenmoutier | 21h30

〉  Programme


Sergueï Prokofiev
Marche de l’Amour des Trois oranges 
Sergueï Prokofiev
Sonate n°2 en Ré Majeur op 94
Maurice Ravel
Sonate en Sol
Ludwig van BEETHOVEN
Sonate no.9 op.47 “A Kreutzer”

 


gretheri

Elsa Grether
« […] Elsa Grether fait partie de nos grandes violonistes et il serait temps que tous les organisateurs de concerts en prennent pleinement conscience.[…]»
Concertclassic. A Cochard

Elsa Grether est lauréate du Prix International Pro Musicis 2009 à l’unanimité du jury ainsi que de diverses fondations : Safran pour la Musique, Natixis-Banque Populaire, Prix Oulmont (Fondation de France), Cziffra, Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation.
Elle est régulièrement invitée sur France Musique, Musiq’3, la RTS Suisse et Alain Duault lui a consacré une émission dans “Toute la musique qu’ils aiment” (France 3).
Elle a donné des récitals au Carnegie Weill de New-York, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Flâneries Musicales de Reims, Festivals de Menton, Sully et du Loiret, des Forêts, des Abbayes en Lorraine, Pâques à l’Abbaye de Fontevraud, Festival Clef de Soleil, de Saint-Lizier, de musique sacrée de Perpignan, Bozar et Salle Flagey à Bruxelles, Palazzetto Bru-Zane à Venise, Mozarteum de Salzbourg…

→ Site web  >> Elsa Grether

David Lively
« […] stupéfiante maitrise des intrications rythmiques souvent déconcertantes parce qu’inattendues, tellement séduisantes […] » ON-magazine

David Lively, le pianiste franco-américain, Lauréat de nombreux concours internationaux, dont les Concours Long-Thibaud à Paris, Reine Elisabeth de Belgique et Tchaïkovski de Moscou, ce musicien exceptionnellement doué, porte un grand intérêt aux compositeurs américains du XXe siècle tels Elliott Carter et Aaron Copland avec qui il étudia les oeuvres majeures pour piano qu’il enregistra par la suite. Il signe avec Elsa Grether, un enregistrement d’une immense qualité et salué par la critique du compositeur Prokofiev.

→ Site web  >> Davis Lively

LA CRITIQUE du CD PROKOFIEV

Après les FFFF Télérama et les 5 Diapasons, leur CD « Prokofiev » vient de recevoir d’excellents échos dans Classica (5 étoiles) ainsi que dans Artalinna! C’est avec joie que je les partage ci-dessous.
Nous aurons plaisir à donner en concert des programmes dérivés du CD ou consacrés à Maurice Ravel d’avril à décembre prochain.

«La beauté de ce disque réside sans aucun doute dans la sonorité crépitante d’Elsa Grether. La violoniste française possède une identité sonore, un jeu racé avec de la rondeur. Quelle éloquence dans le phrasé! Son jeu, dense, n’est jamais en force (…) et quelle incandescence encore dans la sonate pour violon seul! (…)
Ce disque fait incontestablement partie des meilleures versions récentes des Sonates de Prokofiev.» Classica, Laure Dautriche, mars 2020 (5 étoiles)
Lire la critique en entier >>ici

« Elsa Grether et David Lively préfèrent entrer d’abord dans la pastorale joueuse, l’écriture assez française de la Seconde Sonate, l’archet de la violoniste chantant très libre, vocal, se souvenant que Prokofiev l’avait écrite d’abord pour la flûte. Tempos sereins, piano-paysage, cette idylle rayonne dans un accord parfait entre les deux amis.
Le contraste avec la Première Sonate, pour attendu qu’il soit, surprend : cette véhémence, ce jeu sombre où l’archet abrase la corde, la tension dramatique que David Lively produit en creusant le son de son piano trouvent le ton futuriste et angoissé de cette partition radicale jusque dans sa coda si singulière. Quel autre violoniste jouait ici avec tant d’intensité ? Gidon Kremer aurait-il servi de modèle à Elsa Grether? Elle ajoute la Sonate pour violon seul que Prokofiev écrivit pour David Oïstrakh, ardant les phrasés, jouant à plein archet, emportant son écriture si éloquente. Deux brèves ponctuations viennent oxygéner ce disque exigeant, Masques tirés de Roméo et Juliette est merveilleux d’inventions poétiques, montrant un duo idéalement apparié qui demain ferait bien de songer à un album tout Ravel. »
JC Hoffelé, mars 2020
Lien vers la critique complète >> ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑