Diabolus in Musica >>> sur les traces d’une relique

Le Saint et les Hommes…Il y 1350 ans, Saint Déodat

SANCTUS
Les saints dans la polyphonie au XIIIe siècle
Pérotin et les clercs de la cathédrale Notre Dame de paris

DIABOLUS IN MUSICA
Antoine Guerber
direction

06 juillet | cathédrale Saint-Dié des Vosges | 20h30 


CONFERENCES | 17h | Musée Pierre Noël


→Prologue au concert : autour du chant au Moyen Age / Antoine Guerber (musicologue – Directeur artistique de Diabolus in Musica)
→Il y a 1350 ans, Deodatus / Damien Parmentier ( Docteur en Histoire – Médiéviste)

→ Toutes les conférences


Célébrations autour de saint Déodat et de la remise dans le choeur de la cathédrale des reliques de Saint Deodat


CONCERT

La foule des saints, humbles ou prestigieux, hante notre Moyen Âge.

Elle peuple le quotidien des femmes et des hommes, dans la maison, dans la rue et bien sûr à l’église.

«L’âge d’or des chants nouveaux».

À Notre-Dame de Paris, les plus grands saints sont célébrés par d’extraordinaires chants qui vont étonner toute l’Europe chrétienne. Pérotin et les clercs de la cathédrale inventent de nouveaux styles polyphoniques donnant une impulsion spectaculaire à la création musicale autour des années 1200.
Les “machicots”, chantres solistes virtuoses, donnent libre cours à leurs talents dans ces chants puissamment ancrés dans l’architecture gothique qui les a vu naître. Ētienne, Denis et Guillaume de Bourges, célèbre prédicateur sanctifié quelques années après sa mort en 1209 et qui a très probablement connu les clercs compositeurs parisiens, reprennent vie à travers ces impressionnants organa et conduits.

Vita Deodatus

Les hagiographies tardives le décrivent en évêque de Nevers, titre fort controversé. Après s’être retiré dans la solitude, le saint homme aurait fondé un ermitage au Petit-Saint-Dié puis aurait construit le monastère des Jointures, lieu précis entre le Robache et la Meurthe autour duquel se forme, bien plus tard au XIIIe siècle, la première ville qui prit son nom, Saint-Dié. Il serait mort vers 679.
Nous fêteront les 1350 ans de la mort de Déodat.

A cette occasion, l’utilisation du chœur de la cathédrale trouvera son plein sens avec le retour de la sépulture du saint patron de la ville dans le choeur historique de l’ancienne abbatiale.

diabolusinmusica2

Diabolus in Musica
→ Site web  >> Diabolus in musica

«Nous sommes Diabolus in Musica*, c’est à dire avant tout un ensemble de passionnés des musiques du Moyen Âge, cette période longue et éloignée de nous mais qui a forgé toute notre culture et fait ce que nous sommes, une période encore trop méconnue et étonnamment brillante, inventive, surprenante, qui a formé notre langue, construit les cathédrales, fait naître nos villages et villes, inventé la polyphonie et des musiques merveilleuses…»

Diabolus in Musica est constitué d’une équipe de chanteurs et instrumentistes fidèles regroupés autour d’Antoine Guerber, profondément investis dans les répertoires exigeants des musiques médiévales avec deux grandes spécialités, les chansons des trouvères et les polyphonies à voix d’hommes, du XIIe siècle jusqu’à la Renaissance. Concerts dans les plus grands festivals du monde entier, enregistrements encensés par la critique ainsi que de très nombreuses activités pédagogiques sont les principales activités de l’ensemble qui mettent en avant les fortes personnalités de nos interprétations tentant toujours de cerner au plus près la sensibilité et la mentalité médiévales.

Antoine Guerber dirige Diabolus in Musica depuis 1992. Il découvre la musique médiévale il y a plus de 20 ans par le disque et la radio, qui font naître chez lui une passion pour ces répertoires et pour la période qui les a engendrés. Il se forme au Centre de Musique Médiévale de Paris et au Département de Musique Ancienne du CNSM de Lyon. Après avoir participé aux activités des ensembles Gilles Binchois, Organum, Perceval, Jacques Moderne, Antoine Guerber s’installe en Touraine pour se consacrer à son propre ensemble. Il partage désormais son temps entre les activités de formation et la redécouverte de répertoires inédits, alliant recherche musicologique, histoire de l’art, des sensibilités et des mentalités.

 

logoMH

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑