Bruno Helstroffer >>> page blanche d’un carnet de route

Reliquaire…carnet de route imaginaire

CALLING THE MUSE

jeudi 18 juillet | Scierie de la Hallière – Celles/Plaine | 21h

 

Bruno HELSTROFFER  Théorbe(s)

→ Site web  >> Bruno Helstroffer


→ Conférences


J.H. Kapsberger (1580 – 1681) Toccata Nona
B.Helstroffer, Perivoli Blue
B. Castaldi (1580-1649), Arpeggio a mio modo
J.H. Kapsberger (1580 – 1681), Bergamasca
B.Helstroffer, Thanks Toumani
A. Piccinini (1566 – 1638), Partite variate sopra quest’aria francese detta l’Alemana
A. Piccinini (1566 – 1638), Corrente sopra quest’aria francese detta l’Alemana
B.Helstroffer, Clan
B.Helstroffer / J.S. Bach, A tea with Bach
J.H. Kapsberger, Toccata Undicessima
B.Helstroffer, Indi Blues
E.Satie (1866 – 1925), Gnossienne n°1
B.Helstroffer / R. Standley, Comme un Beff


C’est un carnet de route, celui qu’il n’a jamais vraiment tenu. S’y côtoient pêle-mêle ses années de blues/rock et de musique ancienne ; les milliers de kilomètres parcourus avec ce fameux théorbe, les villes et les campagnes, le rail, les cieux, les parfums, les lumières ; mais surtout, la musique des gens.

Plus qu’aucun autre instrument, le théorbe et son exceptionnelle richesse socarnet de routenore se prêtent à toutes les métamorphoses, à toutes les passerelles entre les esthétiques et les époques. C’est ce que viendra démontrer Bruno Helstroffer. Des maîtres baroques tels que Castaldi ou, bien sûr, Kapsberger, à Satie et à ses compositions propres, ce virtuose du théorbe nous propose une manière d’album de souvenirs puisés dans quinze ans passés à parcourir le monde, en compagnie d’illustres artistes aux horizons très différents.

Bruno Helstroffer

Guitariste classique puis électrique, autodidacte du théorbe et des musiques anciennes, soliste et accompagnateur, interprète et compositeur, Bruno Helstroffer (5) est sollicité en qualité d’interprète par les orchestres baroques et par les formations de chambre les plus réputés. Avec ceux-ci il se produit dans le monde, en salle comme en radio, et réalise une trentaine d’enregistrements discographiques dont certains furent récompensés par la critique, sous la baguette de chefs comme Hervé Niquet, Leonardo Garcia Alarcon et l’orchestre philharmonique de Radio France, Vincent Dumestre, Alexis Kossenko, Raphaël Pichon, François Lazarevitch, Itay Jedlin etc…
Détaché de l’orchestre, il accompagne en récital “baroque progressif” des chanteurs solistes tels que Dominique Visse, Chantal Santon, David DQ Lee, Guillemette Laurens au sein desquels la frontière entre musique ancienne et actuelle se fait poreuse.
En parallèle il s’engage dans le spectacle vivant et notamment dans le théâtre. Dans “Rêves” (Nicolas Liautard/Wajdi Mouawad/2003), dans “Les Saisons” (Irène Jacob, Marianne Piketty/Carl Norac/2015) et dans “Phèdres” (Krzysztof Warlikowski/Isabelle Huppert/2016). Il travaille également pour la danse contemporaine avec la chorégraphe Malgorzata Haduch, accompagne des chanteurs populaires et participe à des performances artistiques pluridisciplinaires (poètes, circassiens, marionnettes etc …) en scène ainsi qu’au cinéma dans « Le pont des arts » de Eugène Green et la série « Versailles ».
Mêlant compositions, improvisations, et pièces de répertoire, son solo de théorbe a été apprécié en France dans les festivals de musiques anciennes comme Saintes ainsi que sur la scène populaire (Trianon de Paris) et à l’étranger (Autriche, Pologne, Allemagne, Danemark…). Il est à paraître en CD sous le label Alpha en 2018 sous le nom de « Calling the muse » .
Pour Love I Obey, il invite au sein de son propre ensemble la chanteuse folk Rosemary Standley (Moriarty) à élaborer un programme fantasmagorique à partir des ballades anglaises du 17e siècle et des folksongs traditionnelles américaines. Le disque est sorti en 2015 sous le label Alpha et a été récompensé par la critique, notamment par les 4 clefs de Télérama.
La fusion des langages qu’il aborde devient une identité musicale originale qui le conduit régulièrement à se produire et à enregistrer avec des jazzmen (Michel Godard & Steve Swallow, David Chevallier, Jean-Louis Matinier, Jasser Haj Youssef, Joël Grare…) ou des artistes pop (Sapho, Moriarty…).
A la frontière des styles musicaux, il marque ainsi sa volonté de marier habilement ses multiples expériences et propose une communication entre genres et artistes d’horizons différents.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑