FdA2019_Affiche 30x50_WEB

L’ESPRIT DES LIEUX…
La Relique, l’écho et l’empreinte


En 2019, nous entamerons donc un nouveau parcours de trois années. Depuis plus de trente ans, avec le regard aiguisé de Pierre Nora ou de Carlo Ginzburg, le beau mot de « patrimoine » a vu son acception passer du concept de patrimoine architectural hérité de Viollet-Le-Duc à celui de patrimoine matériel et immatériel, englobant les monuments, petits et grands bien sûr, mais aussi les traditions écrites et orales, les langues savantes ou locales, les musiques petites ou grandes, les paysages classés ou banals et même la gastronomie. Que l’ancienne abbaye de Moyenmoutier fasse partie des heureux élus bénéficiant du fameux Loto nous oblige à ne pas manquer d’inscrire encore plus intimement le Festival au cœur d’un patrimoine matériel comme immatériel, destiné à ravir l’esprit des plus curieux !

Et pour l’observateur attentif, ce patrimoine semble bien avoir conservé la mémoire des évènements, des rencontres, des émotions.
Bien loin d’être un corps inerte, il restitue et éclaire notre vie actuelle.
Matériel ou immatériel, il reflète l’esprit des lieux.

Durant ces trois années, avec l’aide d’artistes, d’historiens et de témoins, nous appellerons vos sens et votre esprit à voir, entendre, sentir et comprendre ce que ces lieux ont de plus profondément enfoui grâce à trois révélateurs : la relique, l’écho et l’empreinte…
Autour de ces trois mots clés, le Festival des Abbayes portera en 2019, 2020 et 2021 une regard curieux sur le patrimoine.

La relique : sacrée ou profane, fragments dérisoires d’un Homme hissé, par ses semblables, au statut de saint, de héro ou de sage. Messager divin ou témoin de son temps, dans son étrange écrin, cette relique, adorée, vénérée, que sait-elle, que nous dit-elle des ors et de la poussière, de la vie, de la gloire puis de la longue attente après la mort…
L’écho : tous ces objets sans âge, qui ont cristallisé les sons, les bruits, les musiques et les chants, les paroles, les cris et les rires…et si vous libériez ces sonorités prisonnières…
L’empreinte : sculptures, entailles et blessures, pigments d’anciennes peintures et graffiti, dites-nous le nom des artistes, des artisans ou des vandales qui vous ont faites, comment le pire vous a défigurés et le meilleur vous a sauvés…

Nous tenterons de faire de ces trois clés de lecture les médiums entre un patrimoine souvent arboré avec fierté, mais parfois perçu comme inerte, énigmatique, obscur par une population ou un public en attente d’une nouvelle vitalité.

Trois récits viendront illustrer ces thèmes, le Saint ou l’Outre-temps en 2019, le Héros en 2020 et le Sage en 2021…trois récits inspirés de Louis Lavelle (1) pour qui «l’héroïsme appartient à l’instant, la sagesse à la durée, la sainteté appartient à l’éternité…mais l’éternité descendue dans le temps.»

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑